Les Chants de la Mer

Publié le par Dans.la.solitude.des.champs.(de).sons

syd-matters-brotherocean.jpg

 

Quel artiste : Syd Matters

Où le concert : Borderline (Tottenham Court Road, Londres)

Quand le concert : 01 Mars 2011

Quel album : Brotherocean (2010)

Dans quel tiroir : Folk aquatico-onirique

Etat des esgourdes : paumées dans des forêts

 

 

Je ne connaissais que très peu Syd Matters, alias Jonathan Morali et compagnie, mais je savais que ce concert serait quelque chose.

Une fois les cinq membres du groupe sur scène, l'alchimie se met en place et les morceaux s'entrelacent. Car avec eux tout est question de lien et d'harmonie. Les choeurs, les arpèges de guitare, les nappes de clavier, tout s'emboite, tout se mêle. Les choeurs se mêlent tortueusement aux mélodies suaves. C'est une des premières choses qui saute aux oreilles chez Syd Matters, la beauté et l'évidence de leurs arrangements. On a l'impression d'un tout organique, et organisé.

Les musiciens sont interchangeables, ils échangent d'ailleurs plusieurs fois leurs instruments et prennent un autre rôle. Les rythmiques sont souvent divisées entre deux ou trois musiciens, avec chacun une grosse caisse ou un tom, ce qui apporte une vraie puissance dans le rythme mais aussi de la complexité.

Le voilà l'autre mot clé, la complexité. Mais la complexité évidente, qui ne lasse pas le cerveau. Quand les structures sont complexes, des choeurs ou des mélodies surgissent de l'arrière plan pour les rendre comestibles. On ne se sent jamais perdu ou ennuyé, ou alors très rarement.

Dans certains arpèges ou certains rythmes, on sent comme des faux-airs de Death Cab For Cutie, mais en plus onirique, en plus balladeur. Si on se laisse porter, on peut tout à fait voir des océans.

On peut vraiment parler d'un groupe à concert, quand la scène apporte une puissance et une présence qui pourrait manquer à l'album. Rassurez-vous, il vaut quand même vraiment le coup cet album, même sans l'énergie de la scène.

 

 

Hi-Life



 

 


River Sister

 

 

Publié dans Les qu'on sert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article